Les autorités françaises enquêtent sur des dîners «clandestins» à Paris | France

Les procureurs français ont ouvert une enquête sur les allégations que des ministres du gouvernement et d’autres invités fortunés ont assisté à des dîners secrets à Paris qui enfreignaient les règles de Covid.

Le scandale a éclaté après que la chaîne de télévision M6 a diffusé des images de caméras cachées provenant d’un restaurant haut de gamme où les convives ont été montrés en train de déguster du caviar et du champagne dans le cadre de menus gastronomiques coûtant jusqu’à 490 €. L’adresse n’était connue que de «quelques privilégiés», a affirmé M6.

Le film montrait des convives qui ne respectaient pas les règles recommandées, notamment ne pas se distancer socialement, ne pas porter de masques et certains se saluant avec des bisous (bisous sur la joue). Le personnel a également été montré sans masque.

Il est apparu peu de temps après que le président français, Emmanuel Macron, ait ordonné que les restrictions relatives aux coronavirus soient étendues à tout le pays alors que le nombre de cas montait en flèche. Tous les restaurants et cafés français sont fermés depuis fin octobre.

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a déclaré qu’une enquête avait été ouverte sur de possibles accusations de «mise en danger de la vie d’autrui» et de «travail non déclaré». Il a déclaré que l’enquête viserait à «vérifier si les dîners et les fêtes ont été organisés au mépris des règles de santé et à déterminer qui étaient les organisateurs et les participants éventuels».

Dans les images de M6, un dîner anonyme, dont la voix était déguisée, a déclaré que des ministres du gouvernement figuraient parmi les invités. «J’ai dîné dans deux ou trois restaurants cette semaine, des restaurants dits clandestins, avec un certain nombre de ministres», a-t-il déclaré.

Le dîner a ensuite été identifié comme étant Pierre-Jean Chalençon, un ancien présentateur de télévision, qui dirige le luxueux lieu événementiel Palais Vivienne à Paris et est un amateur et collectionneur napoléonien.

France TV a suggéré que le lieu des «dîners clandestins» était le Palais Vivienne de Chalençon, et sur Facebook le chef Christophe Leroy a posté un menu à sept plats pour un dîner au Palais Vivienne le 11 mars 2021 à 220 € par personne, vin compris. Il comprenait un apéritif au champagne, du foie gras et du homard thermidor.

L’avocat de Chalençon a publié une déclaration à l’AFP reconnaissant qu’il était le diner dans les images de M6, mais niant que des ministres du gouvernement aient assisté aux dîners illicites. Il a dit qu’il avait plaisanté et joué avec «le sens de l’absurde» en prétendant qu’ils avaient dans le film.

Les allégations ont suscité une réponse rapide de la part des ministres du gouvernement. La vice-ministre de l’Intérieur, Marlène Schiappa, a déclaré à la télévision française que si des ministres ou des députés avaient assisté à des dîners secrets, ils devraient être «condamnés à une amende et pénalisés comme tout autre citoyen».

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a déclaré: «Si les ministres ont enfreint les règles, ils doivent être punis comme n’importe qui d’autre. Il a ajouté: «Si ce restaurateur est si bien informé, laissez-le nommer des noms.»

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a déclaré que si les informations sur les dîners étaient vraies, quiconque y assistait devrait être poursuivi. «Il n’y a pas deux types de citoyens – ceux qui ont le droit de faire la fête et ceux qui n’en ont pas», a-t-il déclaré.

Ceux qui étaient présents pourraient être condamnés à une amende pour ne pas porter de masque et ne pas respecter le couvre-feu national de 19h à 6h.

Sur Twitter, le hashtag #OnVeutLesNoms (We Want Names) est devenu viral au milieu de la spéculation publique sur qui a assisté aux dîners.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *