Les clubs français refusent de libérer des joueurs internationaux en dehors de l’UE

PARIS (Reuters) – Les clubs français de Ligue 1 et de Ligue 2 ne libéreront pas les joueurs appelés pour leurs équipes nationales si les équipes jouent en dehors de l’Union européenne (UE) en raison des règles strictes de quarantaine COVID-19, la ligue professionnelle française (LFP) ) a déclaré mercredi.

La pause internationale de deux semaines commence après les matchs nationaux du week-end, lorsque les équipes nationales européennes doivent lancer leurs campagnes de qualification pour la Coupe du monde, la plupart des équipes disputant trois matches.

La FIFA a déclaré le mois dernier qu’on ne s’attend pas à ce que les clubs libèrent des joueurs s’il y a une « période obligatoire de quarantaine ou d’auto-isolement d’au moins cinq jours à l’arrivée » dans le pays où se trouve le club ou le pays où se déroule le match. .

« Dans ce contexte, les clubs ne mettront pas à disposition pour la sélection les joueurs étrangers convoqués pour des matches en dehors de la zone UE / EEE lors de la prochaine période internationale en mars », a indiqué la LFP dans un communiqué.

Les clubs ne devraient pas non plus libérer les joueurs s’il y a des restrictions de voyage entre les deux pays ou si des exemptions spécifiques n’ont pas été accordées aux joueurs par les autorités locales.

La France accueillera l’Ukraine le 24 mars à Paris avant de jouer à l’extérieur contre le Kazakhstan (28 mars) et la Bosnie-Herzégovine (31 mars), toutes deux situées en dehors des deux zones.

L’entraîneur français Didier Deschamps devrait nommer son équipe jeudi.

(Reportage de Rohith Nair à Bengaluru, édité par Ed Osmond)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *