Les manifestants occupent les théâtres français et demandent la réouverture

Lorsque le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures contre les coronavirus à l’automne, il a interdit les représentations publiques, mais a déclaré que les théâtres rouvriraient le 15 décembre. Ce plan a été abandonné lorsqu’un objectif de ramener le nombre de nouveaux cas à moins de 5000 par jour a été manqué.

«Depuis décembre, nous n’avons absolument aucune visibilité sur ce qui va se passer», a déclaré Salinger.

D’autres institutions artistiques, comme les musées, ont également demandé au gouvernement un calendrier de réouverture. En février, les responsables de dizaines des principaux musées du pays ont supplié le gouvernement de leur permettre d’ouvrir leurs portes. «Pendant une heure, une journée, une semaine ou un mois, laissez-nous», ont-ils écrit dans une lettre ouverte publiée dans Le Monde, le quotidien.

Peu de temps après, le maire de la ville de Perpignan, dans le sud du pays, a ordonné la réouverture des quatre musées de sa ville au mépris des règles nationales, affirmant que sa ville avait «assez souffert et que ses habitants avaient besoin de cette pièce de ciel bleu. Le gouvernement a poursuivi la ville en justice et les musées ont de nouveau fermé.

La colère des travailleurs du secteur des arts est aggravée par la récente décision du gouvernement français de procéder à une réforme impopulaire des allocations de chômage, qui doit entrer en vigueur en juillet. Le retrait de ce changement est l’une des revendications des manifestants du théâtre.

Jeudi, les représentants syndicaux ont tenu un appel vidéo avec Bachelot et Jean Castex, Premier ministre français, où ils ont annoncé 20 millions d’euros de nouveau soutien aux travailleurs culturels et aux jeunes diplômés. Mais lors d’un entretien téléphonique par la suite, Salinger a déclaré que les mesures étaient insuffisantes. «Nous resterons», a-t-il ajouté.

Mercredi à La Colline, Kheroufi a déclaré qu’il pensait que les manifestants seraient là pour le long terme. «Nous resterons aussi longtemps qu’il le faudra», a-t-il déclaré. «Si je pars, que dois-je faire? Rentrer chez soi? Où pouvons-nous aller? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *