Les pêcheurs français menacent d’escalade «turbo» si les licences post-Brexit ne sont pas débloquées | Politique | Nouvelles

Le port de Boulogne-sur-Mer, l’un des plus grands ports de pêche de France, est bloqué aux bateaux et camions britanniques depuis jeudi soir. Les pêcheurs locaux déplorent les retards du gouvernement britannique pour délivrer le permis de pêche que les bateaux de l’UE ont eu besoin d’entrer dans les eaux britanniques depuis le Brexit en janvier. Olivier Leprêtre, président du Comité régional des pêches, a insisté sur le fait que les pêcheurs sont prêts à de nouvelles escalades si le retard n’est pas résolu rapidement.

S’adressant à RTL France, M. Leprêtre a déclaré: « Donc, c’est le premier plan, en espérant que cela bouge un peu.

«S’il le faut, nous agirons une seconde fois, mais à vitesse turbo, car nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre.

«La centaine de bateaux sans permis sont donc contraints de rester dans les eaux françaises et le souci d’avoir tous ces bateaux dans la zone française, c’est qu’il n’y a pas que des bateaux français.

« Il y a des navires belges, il y a des navires hollandais. Nous nous retrouvons tous dans la même zone à plier des ressources. C’est la pointe cachée de l’iceberg. »

JUST IN: Âge de la retraite dans l’UE: quel pays a l’âge légal de la retraite le plus bas? Liste complète

M. Leprêtre a insisté sur le fait que l’obtention de licences auprès du gouvernement britannique garantirait que les pêcheurs opérant dans la même zone au large des côtes françaises pourraient «équilibrer» l’accès aux ressources et éviter la surpêche.

Il a ajouté: « Le fait d’avoir les licences et les bateaux dans les eaux britanniques a permis d’équilibrer la ressource lorsque nous étions tous dans la même zone. »

L’accord commercial post-Brexit avec l’Union européenne a permis aux pêcheurs du bloc de continuer à pêcher profondément dans les eaux britanniques, mais les navires étaient tenus de demander une licence avant d’être autorisés à pêcher à nouveau.

Les licences devaient être délivrées rapidement, mais environ 80 pour cent de la flotte française dans la région nord des Hauts-de-France n’ont pas encore obtenu de licence, selon la communauté de pêcheurs locale.

LIRE LA SUITE: l’UE a mis en garde contre le risque de fraude après une corruption massive de fonds rarement signalée par les États membres

Une porte-parole du gouvernement a déclaré: «Le Royaume-Uni maintient une approche cohérente et fondée sur des preuves pour délivrer des licences aux navires de l’UE en utilisant les informations fournies par la Commission européenne.

«Nous ne reconnaissons pas les chiffres partagés par la filière française de la pêche et considérons cette réaction injustifiée.

« Nos préoccupations concernant l’action de protestation prévue ont été soulevées directement auprès des autorités françaises. »

La France a été parmi les principaux membres de l’UE à s’opposer à un accord commercial sur le Brexit avec le Royaume-Uni à moins qu’un accord clair sur la pêche ne soit conclu.

Un accord a finalement été conclu en décembre après neuf mois de négociations, avec l’accord que les pêcheurs de l’UE seraient en mesure de continuer à pêcher dans les eaux britanniques en échange que le Royaume-Uni reprenne lentement le contrôle total d’un quota de pêche plus important au cours des cinq prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *