L’impôt sur les plus-values ​​en France expliqué: les matériaux de rénovation

Question du lecteur: Nous vendons notre cottage français que nous avons acheté en 1999 et que nous avons rénové et apprécié au fil des ans. Nous n’avons pas nos premiers reçus pour un nouveau toit, une fosse septique et d’autres travaux. Nous avons des reçus pour les matériaux achetés auprès d’un marchand d’un constructeur local qui m’ont permis de reconstruire notre garage, mais on m’a dit que ceux-ci ne peuvent pas être imputés à l’impôt sur les gains en capital parce que j’ai fait la plupart des travaux moi-même. Est-ce correct? Pouvons-nous également compenser l’argent que nous avons payé aux voisins pour nettoyer notre maison et ranger certains meubles? Qu’en est-il des tests de diagnostic pour la vente?

Il existe deux possibilités en matière d’extensions et d’améliorations à une maison. Vous pouvez réclamer des dépenses dont vous pouvez prouver qu’elles ont été effectuées, en utilisant des factures qui vous sont adressées à l’adresse de l’établissement.

Alternativement, comme vous êtes propriétaire de la propriété depuis plus de cinq ans, vous pouvez demander un taux fixe pour couvrir les dépenses au taux de 15% du coût de la propriété.

En ce qui concerne l’achat de matériaux vous-même, cela est traité différemment si vous construisez votre propre maison ou si vous y apportez des améliorations plus tard – et si vous souhaitez que la valeur soit ajoutée au coût de construction initial pour réduire le gain en capital imposable.

Dans le premier cas, vous ne pouvez pas facturer votre propre temps passé à travailler sur la propriété, mais vous pouvez inclure le coût des matériaux que vous avez achetés. Pour les améliorations et les extensions, celles-ci doivent être effectuées et facturées par une entreprise qui achète les matériaux qu’elle utilise. Notez également que la simple «rénovation» ou «réparation» ne suffit pas, mais les travaux doivent améliorer la propriété ou ajouter un nouveau confort et de nouvelles installations.

Le nettoyage et le stockage de la maison ne sont pas liés à la propriété elle-même mais à vous, individuellement, de sorte que ces dépenses ne peuvent être déduites d’aucune plus-value, mais le coût des diagnostics le peut, car ils sont obligatoires.

Histoires liées

Vendre une résidence secondaire en France: qu’est-ce que le Brexit a changé?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *