L’Irak signe un accord énergétique majeur avec le français Total

L’Irak a signé un accord préliminaire avec le français Total qui comprend quatre projets de développement de champs pétroliers, de production de gaz, de construction de grandes infrastructures énergétiques et de production d’énergie solaire.

Tous les projets sont situés dans le sud riche en pétrole, a indiqué le ministère du Pétrole dans un communiqué à l’issue d’une cérémonie de signature à Bagdad lundi en présence du directeur général de Total, Patrick Pouyanne.

L’ampleur de l’accord n’a pas été révélée, mais le ministre du Pétrole, Ihsan Abdul-Jabbar, a déclaré samedi que Total investirait plus de 7 milliards de dollars dans le pays.

«L’accord entre le ressortissant irakien [energy] les entreprises et Total seront l’un des piliers importants du développement de l’économie nationale », a déclaré M. Abdul-Jabbar à Asharq News TV.

Total construira des infrastructures pour collecter et traiter le gaz associé, un sous-produit de la production pétrolière, à partir de cinq champs pétrolifères: Artawi, West Qurna 2, Majnoon, Toba et Luhais, indique le communiqué du ministère.

La société modernisera également le champ d’Artawi pour augmenter sa capacité à 200 000 barils de pétrole par jour, contre 60 000 b / j actuels, a déclaré Hamza Abdul-Baqi, directeur général de la South Gas Company.

L’infrastructure liée au gaz en cours de construction aidera à capturer et à traiter 300 millions de pieds cubes standard supplémentaires par jour, a déclaré Hamid Younis, vice-ministre du pétrole.

L’Irak produit actuellement 1,5 milliard de pieds cubes standards de gaz par jour et prévoit de les porter à 4 milliards de pieds cubes standards en 2025.

L’Irak, deuxième producteur de pétrole de l’Opec, cherche à attirer des investissements dans ses vastes ressources naturelles pour l’aider à produire davantage de sa propre électricité et à se sevrer des importations en provenance de l’Iran voisin.

Total réalisera également un projet d’injection d’eau de mer dans des réservoirs pour améliorer la capacité de production de ses puits.

Il travaillera également avec le ministère de l’électricité sur un projet de développement de 1 000 mégawatts d’énergie solaire.

L’accord sera envoyé au cabinet pour approbation finale.

Au cours de son entretien, le ministre du pétrole a déclaré que les décisions politiques et administratives avaient été finalisées et que l’accord offrait un modèle économique qui représente un «gagnant-gagnant» pour les deux parties.

Les pourparlers entre l’Irak et Total ont débuté en octobre. En janvier, un protocole d’entente a été signé sur les infrastructures énergétiques des bâtiments, la capture du gaz naturel actuellement brûlé et la production d’énergie propre.

Mis à jour: 29 mars 2021 07:19 PM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *