L’UE «  très probable  » ne renouvellera pas les commandes AZ: France

PARIS: Il est très peu probable que l’Union européenne renouvelle ses contrats de vaccin Covid-19 avec la société pharmaceutique AstraZeneca, a déclaré vendredi un ministre français.

Le Danemark a interdit cette semaine l’utilisation des injections d’AstraZeneca en raison de problèmes de caillots sanguins, tout comme l’UE a annoncé qu’elle s’attendait à 50 millions de doses de vaccin Pfizer plus tôt que prévu.

Aucune décision finale de l’UE n’a été prise, a déclaré à la radio RMC la ministre française de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, mais «il est hautement probable» qu’aucune autre dose d’AstraZeneca ne soit commandée.

La prédiction intervient après que le fabricant de médicaments américain Johnson & Johnson ait déclaré qu’il retarderait son déploiement en Europe, également en raison des craintes de caillots sanguins – un coup dur pour la campagne de vaccination assiégée du continent alors que plusieurs pays luttent contre une charge de travail croissante.

«Nous n’avons pas entamé de pourparlers avec Johnson & Johnson ou avec AstraZeneca pour un nouveau contrat, mais nous avons entamé des pourparlers avec Pfizer / BioNTech et Moderna», a déclaré Pannier-Runacher.

Les revers de J&J et d’AstraZeneca atténuent les espoirs que les vaccinations de masse permettront une sortie rapide d’une pandémie qui a tué près de trois millions de personnes et ravagé l’économie mondiale.

Parallèlement, 50 millions de doses de BioNTech / Pfizer qui ne devaient arriver en Europe qu’à la fin de 2021 ont été avancées pour livraison dès ce mois-ci.

Le Danemark a déclaré mercredi qu’il arrêterait complètement d’utiliser le vaccin AstraZeneca – une première européenne – malgré les assurances de l’EMA et de l’Organisation mondiale de la santé que les avantages l’emportent de loin sur les risques possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *