Macron promet que la France «  ne cèdera jamais  » au «  terrorisme islamiste  » après une attaque meurtrière au couteau

Le président français Emmanuel Macron a promis vendredi que le pays «ne cèderait jamais» au terrorisme islamiste après qu’un employé de la police travaillant près de Paris a été poignardé à mort par un extrémiste présumé de Tunisie.

Le suspect de 36 ans, qui a ensuite été abattu par des agents de sécurité qui ont répondu, avait crié « Allahu Akbar! » (Dieu est le plus grand) lors de l’attaque et avait repéré le site, incitant le chef anti-terroriste français à lancer une enquête, a rapporté Reuters.

La victime était une mère de 49 ans, mère de deux enfants, qui a été poignardée deux fois à la gorge alors qu’elle retournait au travail après sa pause déjeuner, a rapporté France 24. Elle est décédée peu de temps après, selon le rapport.

L’attaque a eu lieu dans ce que l’on pensait être une zone d’entrée sécurisée d’un poste de police à Rambouillet, à environ 64 km de Paris.

LES OFFICIELS FRANÇAIS SONDENT LA TERREUR OUVERTE APRÈS UN OFFICIER DE POLICE FATALEMENT PABLÉ, UN ATTAQUANT A TIRÉ MORT

« Dans notre lutte contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons jamais », a écrit Macron sur Twitter en réponse au meurtre, identifiant la victime comme étant « Stéphanie ».

« La nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de sécurité », a-t-il écrit.

Le président rentrait en France d’un voyage dans la nation africaine du Tchad au moment du message, a rapporté Reuters.

Accueil perquisitionné

Vendredi soir, une trentaine de forces de l’ordre ont perquisitionné le domicile du meurtrier à Rambouillet et ont également perquisitionné le domicile d’une personne qui l’avait accueilli en tant qu’invité à son arrivée en France, selon l’AFP.

Le tueur était initialement en France illégalement, mais a ensuite obtenu une carte de séjour valide qui devait expirer plus tard cette année, a révélé Reuters, citant un reportage sur la chaîne française BFM TV.

Des policiers bloquent l’accès avec des barrières à côté du commissariat de Rambouillet, au sud-ouest de Paris, le vendredi 23 avril 2021 (Crédit: Associated Press)

Il était auparavant inconnu des autorités, selon le rapport de Reuters.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré que la sécurité serait renforcée dans les postes de police français dans tout le pays, a rapporté France 24.

De nombreuses attaques

La France a connu un certain nombre d’attaques au cours de l’année écoulée qui, selon les autorités, étaient liées à la propagation de l’islam radical.

Président Emmanuel Macron de la France.

Ils comprenaient un suspect du Pakistan blessant deux personnes avec un couperet à viande en septembre, un réfugié tchétchène décapitant un enseignant le 16 octobre, un ressortissant tunisien poignardant trois personnes le 29 octobre et un employé de la police lié à l’islam radical qui a mortellement poignardé trois policiers et un autre employé de la police en octobre 2019, a rapporté France 24.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Ces attaques font suite à une série d’attaques horribles à plus grande échelle: le massacre de janvier 2015 d’employés du magazine satirique Charlie Hebdo et les attaques multi-sites de novembre 2015 contre des bars, des restaurants et des lieux de divertissement et de sport qui ont fait 130 morts et 350 blessés. .

En 2016, un chauffeur niçois a percuté un camion dans une foule, tuant 86 personnes, quelques semaines à peine après que deux policiers ont été poignardés à mort près de Paris par un suspect qui prétendait être un partisan de l’Etat islamique.

Le gouvernement de Macron a proposé une législation ciblant l’extrémisme islamiste, mais le plan a été critiqué par certains pays musulmans, selon France 24.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *