Nicolas Sarkozy, ancien président français condamné à la prison dans un jugement historique

Président de 2007 à 2012, il a été reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir illégalement des informations d’un haut magistrat en 2014 au sujet d’une enquête en cours sur les finances de sa campagne.

Le juge a déclaré que Sarkozy n’avait pas besoin de purger une peine de prison. Il pouvait purger sa peine en portant un bracelet électronique à la maison.

L’homme de 66 ans est le premier président à avoir été condamné à une peine de prison dans l’histoire moderne de la France.

Le parquet de Paris avait demandé une peine de deux ans de prison et deux ans avec sursis pour Sarkozy et ses coaccusés, son avocat Thierry Herzog et l’ancien magistrat Gilbert Azibert.

Herzog et Azibert ont été reconnus coupables et condamnés à des peines de prison.

Après une longue enquête et des enchevêtrements juridiques, le procès a commencé à la fin de l’année dernière. Le juge a prononcé la sentence de Sarkozy lundi après-midi devant une salle d’audience pleine.

Surnommée «l’affaire d’écoute électronique», elle a commencé en 2013 lorsque les enquêteurs ont mis sur écoute des téléphones appartenant à Sarkozy et à son avocat Herzog, dans le cadre d’une enquête contre Sarkozy.

Ils ont découvert que les deux hommes avaient promis au magistrat principal Gilbert Azibert un poste prestigieux à Monaco, en échange d’informations sur une enquête en cours sur les allégations selon lesquelles Sarkozy avait accepté des paiements illégaux de l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt pour sa campagne présidentielle réussie de 2007.

Ambitions politiques sabotées

Sarkozy avait commencé à envisager un retour politique pour l’élection présidentielle française de 2022 avec de nombreux membres de son parti, Les Républicains, pour soutenir son retour.

Le sénateur Pierre Charon avait déclaré que ce serait un «rêve» que l’ex-président se présente à nouveau et qu’il espérait que Sarkozy jouerait une fois de plus un «rôle important».

Sarkozy a brièvement quitté la scène politique après l’échec de sa candidature à la réélection en 2012, et après son échec à remporter les primaires conservatrices en 2016. Bien qu’il n’ait jamais officiellement dit qu’il se présenterait en 2022, les experts pensaient qu’en l’absence de leader clair à droite , Sarkozy avait une chance de redevenir le candidat du parti.

La candidature des conservateurs à la présidentielle de 2017 a été déraillée après que leur candidat, l’ancien Premier ministre François Fillon, ait été accusé d’avoir abusé des fonds publics.

Le scandale a cédé la place à la victoire d’Emmanuel Macron et Fillon a ensuite été condamné à cinq ans de prison et à 10 ans d’interdiction de se présenter aux élections.

Avec la gauche toujours en lambeaux, les sondeurs prédisent une reprise du concours de 2017 entre Macron et l’extrême droite Marine Le Pen. Le récent virage à droite de Macron suggère qu’il essaie de neutraliser ses plus grands adversaires, la droite et l’extrême droite.

Nouvelles accusations contre Sarkozy

Sarkozy fait face à d’autres accusations. Dans un peu plus de deux semaines, il sera de nouveau jugé accusé d’avoir enfreint les règles de financement de la campagne lors de son échec de réélection en 2012, en travaillant avec une société de relations publiques amicale pour cacher le véritable coût de sa campagne.

Dans une autre affaire, les procureurs français enquêtent sur des allégations de financement de campagne illégal en Libye. L’ancien dirigeant libyen décédé Mouammar Kadhafi aurait fourni à la campagne 2007 de Sarkozy des millions d’euros expédiés à Paris dans des valises.

En 2011, l’ancien président Jacques Chirac a été reconnu coupable de détournement de fonds publics et condamné à deux ans de prison avec sursis pour l’emploi de fonctionnaires fictifs alors qu’il était maire de Paris au début des années 1990.

Le dernier chef d’État français condamné à la prison fut le maréchal Philippe Pétain en 1945 – pour trahison après avoir collaboré avec les nazis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *