Nicolas Sarkozy reconnu coupable de corruption – l’ancien président français condamné à la prison | Politique | Nouvelles

Les procureurs ont déclaré au tribunal que l’homme de 66 ans devrait être emprisonné pendant quatre ans et purger au moins deux ans. Au cours de son témoignage, M. Sarkozy a déclaré qu’il avait été victime de mensonges et a nié avoir commis un acte de corruption. L’ancien président français a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

Témoignant au tribunal en décembre, M. Sarkozy a déclaré: « Jamais. Jamais abusé de mon influence, présumée ou réelle.

« De quel droit ont-ils de me traîner dans la boue comme ça pendant six ans? N’y a-t-il pas d’État de droit? »

Les procureurs ont déclaré que l’ancien président avait proposé d’obtenir un emploi de prune à Monaco pour le juge Gilbert Azibert en échange d’informations confidentielles sur une enquête sur des accusations selon lesquelles il avait accepté des paiements illégaux de l’héritière de L’Oréal Liliane Bettencourt pour sa campagne présidentielle de 2007.

Cela a été révélé, ont-ils déclaré, alors qu’ils écoutaient des conversations entre Sarkozy et son avocat Thierry Herzog après le départ de Sarkozy, en relation avec une autre enquête sur le financement libyen présumé de cette campagne de 2007.

M. Azibert, à l’époque magistrat à la première cour d’appel française pour les affaires pénales et bien informé sur l’enquête Bettencourt, n’a pas obtenu le poste à Monaco.

Le prédécesseur de Sarkozy, Jacques Chirac, est le seul autre président de la Cinquième République française d’après-guerre à avoir été jugé après avoir quitté ses fonctions.

M. Chirac, décédé en 2019, a été reconnu coupable en 2011 d’avoir présidé un système d’emplois fantômes à la mairie de Paris pour des copains politiques lorsqu’il était maire de la capitale. Emprisonné d’une peine de deux ans avec sursis, Chirac a échappé à une peine de prison.

M. Sarkozy avait nié tout acte répréhensible, affirmant qu’il avait été victime d’une chasse aux sorcières par des procureurs financiers qui avaient utilisé des moyens excessifs pour fouiner ses affaires.

Retiré de la politique mais toujours influent parmi les conservateurs, il dispose de 10 jours pour faire appel de la décision.

Plus à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *