Nouvelles et opinions en français en anglais

Les paiements frauduleux par carte bancaire en France doivent être remboursés au titulaire de la carte dans un délai d’un jour ouvrable à compter de la déclaration de fraude, ont rappelé les autorités financières aux banques nationales.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et la Banque de France ont rappelé aux établissements financiers que cela est requis par la loi.

Cela ne s’applique pas si le propriétaire de la carte lui-même est soupçonné de fraude.

Le rappel intervient alors que les paiements en ligne ont grimpé en flèche au cours des 18 derniers mois en raison de Covid-19. Au total, les ventes internet ont atteint 112 milliards d’euros en France en 2020, rapporte le groupe d’entreprises en ligne la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

Une augmentation des paiements en ligne a entraîné une augmentation de la fraude par carte de crédit en ligne, les escrocs ayant volé des informations de compte bancaire ou effectuant des paiements frauduleux dans des magasins en ligne.

Les victimes ont toujours eu des difficultés à obtenir le remboursement de ces fonds volés.

En conséquence, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et la Banque de France ont adressé un questionnaire à 25 prestataires de paiement, dans le but de les obliger à améliorer leurs processus de remboursement des transactions par carte bancaire non autorisées.

Le titulaire de la carte et victime de fraude doit être légalement remboursé dans un délai d’un jour ouvrable, sauf si le client lui-même est soupçonné de fraude, ont indiqué les autorités.

Ce remboursement doit couvrir non seulement les fonds volés mais également tous les frais qui auraient pu être encourus à la suite de la transaction.

Si l’opération litigieuse est suspectée d’être liée à une fraude de la part du client, l’établissement financier doit le déclarer à la Banque de France et ouvrir une enquête dans un délai raisonnable, afin de décider d’accepter ou de rejeter la demande de remboursement. .

Le fardeau de réclamer une fraude client ou une négligence grave incombe à la banque.

Améliorations de la sécurité

La Banque de France a également fait appel aux services de paiement en ligne pour améliorer leurs protocoles de sécurité lors de l’autorisation des transactions en ligne. Ces recommandations comprennent:

Exiger des informations que seul le véritable titulaire de la carte connaîtrait, comme un mot de passe sécurisé, un code secret ou une question secrète Exiger que la transaction soit liée à un appareil personnel, tel qu’un téléphone portable ou une montre intelligente connectée Y compris un chèque personnel utilisant la biométrie, comme reconnaissance faciale ou vocale, ou empreinte digitale

Si l’un de ces contrôles échoue, la transaction ou la connexion ne sera pas autorisée.

A partir du 15 mai 2021, un nouveau processus «d’authentification forte» appelé «3D Secure» devrait remplacer le système actuel, conformément à une directive européenne sur les services de paiement (DSP2).

Il est basé sur un code unique par transaction envoyé par la banque via un SMS sur le téléphone mobile du client, et s’appliquera à tous les achats en ligne supérieurs à 30 €.

Histoires liées

Comment changer de compte bancaire en France
Croissance «  spectaculaire  » des cartes sans contact en France
Le fisc français teste les contrôles des réseaux sociaux pour détecter les fraudes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *