Plus de 75 ans en France qui n’ont pas reçu de vaccin Covid pour être appelés

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé des mesures actualisées pour lutter contre la propagation du virus Covid en France, lors d’une conférence de presse hier soir (25 mars).

Dans les 24 heures précédant la conférence de presse, 45 641 personnes ont été testées positives pour Covid-19 en France.

Le taux de positivité, indiquant le nombre de tests positifs sur tous les tests effectués au cours des sept derniers jours, est de 8%.

M. Véran a déclaré: «La tendance presque partout est que l’épidémie s’accélère.»

Voici les mesures qu’il a annoncées.

Début de la vaccination pour le groupe d’âge des 70 à 74 ans

La vaccination pour toutes les personnes âgées de 70 à 74 ans débutera le samedi 27 mars en France.

Dans cette tranche d’âge, les personnes peuvent être vaccinées dans les centres de vaccination, par un médecin généraliste ou en pharmacie.

Lire la suite: Covid jab ouvert à tous les plus de 70 ans en France à partir du samedi 27

Un réseau téléphonique est également en cours de mise en place pour contacter les personnes âgées de plus de 75 ans qui n’ont pas encore reçu de vaccin.

M. Véran a déclaré que le système de contact téléphonique, organisé par l’Assurance maladie, serait «systématique» et que 3 000 personnes y travailleraient.

Trois départements supplémentaires pour avoir des règles plus strictes

M. Véran a confirmé que les départements de l’Aube, de la Nièvre et du Rhône rejoindront 16 autres départements déjà soumis à des règles de confinement plus strictes à partir du 27 mars.

Il a déclaré qu’après consultation des responsables locaux, il semblait «essentiel de renforcer les mesures de protection» dans les trois départements.

Lire la suite: Des règles Covid plus strictes pour trois autres départements français

Le nombre de départements sous «surveillance accrue» en raison des signes de propagation du virus est passé à 24, dont 16 ont rejoint la liste.

Ce sont: Ain, Alpes-de-Haute-Provence, Ardennes, Indre-et-Loire, Isère, Jura, Loir-et-Cher, Loire, Lozère, Marne, Meuse, Orne, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse et Yonne .

M. Véran a déclaré que la propagation du virus était toujours la plus «préoccupante» en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui ont déjà des départements soumis à des règles plus strictes.

Réunions extérieures limitées à 6

La «règle de six» qui s’appliquait auparavant aux rassemblements intérieurs, s’applique désormais aux rassemblements extérieurs (avec des rassemblements intérieurs contre les règles dans les départements soumis à des mesures plus strictes).

Le ministre de la Santé a déclaré: «Même si être à l’extérieur réduit le risque, si vous rencontrez 15 personnes, vous allez inévitablement baisser la garde, enlever votre masque et augmenter le risque d’être infecté.»

Accélérer la vaccination

Afin d’augmenter les efforts de vaccination, les infirmières, les étudiants en médecine, les médecins retraités, les dentistes et les vétérinaires seront bientôt autorisés à administrer les vaccins Covid.

M. Véran a déclaré: «Nous avons besoin de tout le monde.»

Alors que la France a récemment commencé les préparatifs pour ouvrir des centres de vaccination de masse, le ministre de la Santé a également déclaré qu’il n’était pas contre l’idée d’ouvrir également des centres de vaccination au volant.

Il a dit: «Pourquoi pas? Je ne sais pas si nous en avons besoin, mais le ciel est la limite, alors pourquoi pas?

Plus de sept millions de personnes ont désormais reçu une première dose de vaccin Covid en France.

Lits supplémentaires aux soins intensifs en Ile-de-France

Le nombre de lits de soins intensifs en Ile-de-France pour les patients Covid-19 sera augmenté.

Il y a actuellement 1 400 lits occupés par des patients atteints de Covid dans la région.

Le nombre de lits disponibles passera à 2 250, 80% des autres activités hospitalières étant annulées pour libérer de l’espace.

Lire la suite: Covid: les hôpitaux parisiens disposeront de 600 lits supplémentaires en USI

Dans toute la France, M. Véran a déclaré: «La pression sur les hôpitaux, déjà élevée, continuera d’augmenter au cours des prochains jours.»

Il y a actuellement 4 709 personnes en réanimation en France, dont 408 admises au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France du 25 mars.

Pas de nouvelles restrictions plus strictes… pour le moment

Le ministre de la Santé a déclaré qu’il était «trop tôt» pour mesurer l’impact des règles plus strictes mises en place dans 16 départements le 20 mars.

Il a justifié la décision du gouvernement d’imposer des règles plus strictes plutôt qu’un verrouillage complet, affirmant que toute mesure devait être «acceptable» pour les personnes en France qui sont «épuisées par les combats sans secours au cours de l’année écoulée».

Dans une référence surprenante au roman 50 Nuances de Grey (Cinquante Nuances de Grey, en français), il a décrit les règles plus strictes comme «50 nuances de mesures qui tiennent compte de la situation épidémique actuelle et de ce que nous savons du virus» – plutôt qu’un verrouillage.

Il a également justifié la décision de garder les écoles ouvertes, affirmant que leur fermeture serait un «dernier recours, car cela aurait de graves conséquences».

Si la situation sanitaire s’aggravait, le gouvernement «se demanderait si [the rules] besoin d’aller plus loin », a-t-il ajouté.

Histoires liées

Expliqué: le calendrier des vaccins Covid mis à jour en France
Covid: la France aura-t-elle suffisamment de vaccins pour atteindre ses nouveaux objectifs?
Covid: les patients en réanimation en France sont plus jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *