que-faire-pour-preparer-au-mieux-mon-demenagement-2

Que faire pour préparer au mieux mon déménagement ?

C’est parti, je déménage ! Mais cet événement a sans doute plus de conséquences, d’un point de vue pratique, administratif, fiscal ou encore scolaire, que ce que je peux imaginer… Alors je prends toutes mes précautions.

Pas question de m’enfuir en secret ! Si je suis locataire, il faut que je prévienne mon bailleur (la personne ou l’organisme à qui je loue mon logement) avant de quitter mon domicile ! Il faut qu’il soit informé suffisamment tôt pour faire un état des lieux.

Dans le cas où je suis copropriétaire et que je vends ma part de la copropriété, je dois le signaler en avance au syndic qui s’occupe du fonctionnement de l’immeuble.

Dispositions à prendre vis-à-vis de mon employeur

Prendre un ou plusieurs jours de congés pour m’occuper de mon déménagement ? C’est possible, dans certains cas. Si je suis salarié, il faut que je consulte la convention collective de mon entreprise : celle-ci peut inclure dans les « congés pour événements familiaux » les cas de déménagement. Si je suis fonctionnaire, je peux obtenir une « autorisation spéciale d’absence« .

Par ailleurs, si je suis inscrit à Pôle Emploi, il faut que celui-ci soit mis au courant de mon changement d’adresse. Effectivement, s’il me trouvait un job pour moi à l’autre bout de la France, ça pourrait devenir problématique…

Démarches liées à mes enfants

Si j’ai à la charge des enfants, eux aussi sont concernés par le déménagement ! Pour pouvoir les inscrire dans un nouvel établissement scolaire, il faut d’abord que je demande pour eux un certificat de radiation auprès de leur ancienne école. Je fais ensuite une demande d’inscription auprès d’une école, d’un collège ou d’un lycée du secteur.

Si je souhaite que mes enfants aillent dans un autre établissement public que celui du secteur, je dois en faire la demande auprès du directeur d’académie.

Je préviens certaines administrations

Si je veux continuer à bénéficier de certaines aides sociales, tout en restant en règle avec l’administration, je dois prévenir, avant mon déménagement :

  • Ma Caf (caisse d’allocations familiales) ou ma MSA (mutualité sociale agricole),
  • Ma caisse de retraite,
  • Ma mutuelle ou complémentaire santé,
  • Ma caisse primaire d’assurance maladie,
  • Le fisc,
  • Si je paie la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (c’est a priori le cas si je suis propriétaire), je préviens ma mairie, afin de ne pas continuer à financer les services de traitement des déchets ménagers locaux…
  • Si j’ai chez moi un animal de compagnie (chat, chien ou… furet), je dois prévenir l’Etat de ce changement, pour qu’il mette à jour son fichier national d’identification des carnivores domestiques !

Je préviens certains opérateurs et prestateurs de services

Avant le déménagement, j’informe également :

Précautions à prendre pour le déménagement lui-même

Attention à ne pas choisir à la va-vite l’organisme ou la personne qui s’occupera de déménager mes affaires : ce serait dommage de perdre la totalité des biens que contient mon logement !

Pour être sûr d’éviter les problèmes de vol, de retard ou de dégradation des biens, le mieux est de faire appel à un déménageur professionnel, présent sur le registre officiel des transporteurs.

Mesures à prendre après le déménagement

Me voilà installé dans mon nouveau chez moi ! Pas le temps de me reposer… je dois en effet :

  • Changer l’adresse indiquée sur mon certificat d’immatriculation, anciennement « carte grise »,
  • Demander à La Poste de faire suivre le courrier envoyé à mon ancienne adresse vers ma nouvelle. Je peux mettre en place le transfert avant le déménagement,
  • Je m’inscris sur les listes électorales de la ville où je m’installe, ou de l’arrondissement si je débarque à Paris, Marseille ou Lyon.

Et, bonne nouvelle, je reçois un peu d’argent :

  • Dans les cas où je louais mon ancien logement : je demande la caution que j’ai déposée à mon ancien propriétaire,
  • Je postule à une « prime de déménagement » (auprès de ma Caf ou de ma MSA), si j’ai au moins 3 enfants,
  • Certaines collectivités – villes ou départements – accordent, enfin, des allocations appelées « fonds de solidarité pour le logement« .