Pourquoi l’incendie de 1720 a été à la fois « une punition et un miracle » pour la ville

Les historiens Georges Provost et Gauthier Aubert ont codirigé la rédaction de l’ouvrage. — J. Gicquel / 20 Minutes
Un ouvrage revient sur l’incendie qui a ravagé le cœur de Rennes en 1720.
Le sinistre, l’un des plus importants en Europe au XVIIIe siècle, a réduit en cendres des dizaines de rues et un millier de bâtiments.
La reconstruction qui a suivi a permis à Rennes de changer de visage, passant d’une cité médiévale à une ville moderne et minérale.

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *