revenus-fonciers-quelles-charges-sont-deductibles-2

Revenus fonciers : quelles charges sont déductibles ?

Je peux facilement réduire mes impôts grâce aux charges déductibles de mes revenus fonciers. Petit guide des frais que je peux déduire !

Si je dispose de revenus fonciers, je peux y imputer certains frais et du coup faire baisser mon impôt sur le revenu (IR). A condition ne pas avoir opté pour le régime micro-foncier, régime que je peux retenir si je perçois moins de 15 000 euros annuels de loyers. L’administration m’applique alors d’office un abattement de 30%, abattement censé représenter mes charges foncières.

Si je n’adopte pas le régime micro-foncier car j’estime que mes charges sont supérieures à 30%, ou que mes revenus fonciers sont supérieurs à 15 000 euros, le régime réel m’ouvre alors les portes de nombreuses charges déductibles.

Mes intérêts d’emprunt

Je peux commencer par raboter mes revenus en retirant les intérêts et frais d’emprunt. Je peux les déduire de mon revenu brut foncier dès lors que mon crédit concerne la conservation, l’acquisition, la construction, la réparation ou l’amélioration de mon bien.

Travaux d’amélioration

Je souhaite engager des travaux pour apporter un élément de confort nouveau à mon bien ? Je peux en déduire le montant de mes revenus fonciers. Pour un local d’habitation, cela concernera à titre d’exemple l’installation de sanitaires, d’un ascenseur ou de volets. Attention, mes travaux d’agrandissement ou de reconstruction ne sont pas déductibles eux.

Pour des locaux de type commerce ou bureau, je ne peux déduire que des travaux d’amélioration destinés à favoriser l’accueil des handicapés ou de désamiantage.

Travaux d’entretien et de réparation

Je peux aussi déduire de mes revenus des travaux destinés à conserver mon bien en bon état. Typiquement, une toiture ou une installation électrique… En revanche, je ne pourrai pas déduire des travaux incombant normalement à mon locataire (sol, peinture…). Sauf à les engager pour mieux relouer mon bien ou si des travaux d’amélioration, eux-mêmes déductibles, les rendent nécessaires.

Mes impôts et taxes aussi

Taxe foncière, taxe d’équipement… Je peux déduire de mon revenu foncier brut la plupart des impôts et taxes que j’ai à payer en tant que propriétaire. Même mes éventuelles pénalités et intérêts de retard peuvent être pris en compte. En revanche je ne peux pas déduire mes droits de mutation.

Primes d’assurance et frais de gestion

Toutes les primes d’assurance que je verse pour couvrir mon bien sont déductibles de mon revenu foncier brut. Mais attention, à l’inverse, les indemnités effectivement versées par mon assureur sont incluses dans mon revenu foncier.

Enfin, je peux déduire tous les frais liés à la gestion de mes biens. Comme ceux d’un concierge par exemple. Non seulement je peux déduire sa rémunération mais aussi les charges sociales qui s’y rapportent. J’engage des dépenses de justice contre un mauvais payeur ? Elles aussi sont décuctibles.

En conclusion, toutes ces charges peuvent être déduites de mon revenu foncier brut imposable sur la base de montant TTC. La différence entre mon revenu brut foncier et mes charges déductibles s’ajoute alors à mon revenu global, soumis à l’IR.