À Rouen, la drague Daniel Laval se refait une jeunesse hors de la Seine

De l’estuaire de la Seine jusqu’à environ 17 kilomètres en Manche, la Daniel Laval fait des allers-retours quotidiens. Après avoir englouti plus de 5000 m3 de vases et de sables dans le chenal grâce à son bec aspirateur de 17 tonnes et les avoir stockés dans son puits à déblais, la drague longue de 104,45 mètres va ouvrir ses soupapes au large et, par gravité, déposer son chargement au fond de la mer.

Un travail précis réalisé par un équipage de seize marins nécessaires pour permettre une navigation fluide sur le fleuve aux s cargos, vraquiers et autre bateaux de croisière….

Lire la suite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *