sports-nautiques-quels-sont-les-prix-2

Sports nautiques : quels sont les prix ?

Pourquoi les sensations des sports nautiques seraient-elles réservées aux vacances au bord de la mer ? Que j’habite près d’un lac ou dans une station balnéaire, je peux pratiquer ces sports toute l’année… A condition d’avoir le budget nécessaire.

C’est le premier véhicule auquel on pense lorsque l’on parle des sports nautiques. La navigation, même de plaisance, peut rapidement devenir du sport, pour peu que la mer soit un peu agitée, ou que l’on pilote un bolide…

Pour les fous de voile, il y a deux solutions : acheter un bateau ou le louer pour une sortie d’une journée ou demi-journée. Le prix ne sera évidemment pas le même. Les habitués des sorties en mer se dirigeront plutôt vers l’achat : le bateau sera amorti au bout de quelques virées. Pour les pratiquants plus saisonniers, la location reste sans doute la meilleure solution.

D’autres dépenses accompagnent l’utilisation d’un bateau. N’est pas plaisancier qui veut ! Il est donc nécessaire de passer un permis bateau pour partir en mer. C’est le sésame indispensable pour conduire un engin d’une puissance supérieure à 4,5 kilowatts. Et peu importe que la sortie soit prévue en mer ou sur un plan d’eau fermé. Le permis avec option côtière autorise des déplacements à plus de 6 milles d’un abri. Pour le permis bateau, il faut compter quelques centaines d’euros, plus 108 euros en timbres fiscaux.

Les futurs plaisanciers doivent aussi prendre en compte les assurances nécessaires pour se balader en bateau. Mieux vaut prendre des garanties spécifiques aux sports nautiques, au lieu d’étendre une assurance habitation ou auto par exemple.

Gérer l’équipement des sports nautiques extrêmes

Qui dit sports nautiques dit aussi bien souvent sensations fortes ! En dehors du bateau, d’autres activités attirent les marins et les amateurs de sports extrêmes. Ski nautique, kite-surf, planche à voile, surf, paddle board… toutes ces activités nautiques nécessitent un équipement particulier à budgéter. Là encore, il faut arbitrer entre location et achat de matériel, en fonction de la fréquence des sorties.

Beaucoup de clubs spécialisés dans les sports nautiques existent un peu partout. Le moindre plan d’eau est l’occasion de prendre des cours de voile ou de pratiquer, par exemple, la planche à voile ou le ski nautique. Evidemment, des activités comme le kite surf ou le surf nécessitent du vent et des vagues et sont donc plus appropriées à la pleine mer. Là encore, l’inscription aux cours doit être anticipée pour éviter de faire boire la tasse à son budget !