troquer-sur-internet-comment-sy-prendre-2

Troquer sur Internet : comment s'y prendre ?

C’est un comble : le plus vieux système d’échange de biens ou de services, le troc, retrouve une nouvelle jeunesse sur internet. Et change de dimension puisqu’il met en relation des milliers de personnes ! Pour profiter pleinement du système, il est conseillé de suivre quelques étapes. Voici lesquelles.

Assez de voir ce DVD dans mon étagère alors que je le connais par coeur. Inutile de garder encore ce livre : il appartient à une trilogie mais je n’ai pas les deux autres épisodes. Je pourrais me renseigner pour l’échanger. Je trouverai sans doute des fans de cette série ou des mordus de ces histoires !

Avant de rejoindre un site de troc en ligne, il faut encore trouver le ou les bons objets à échanger. Je peux donc partir de ma cargaison d’objets à refiler en échange d’un autre ou regarder les demandes déjà enregistrées sur les plateformes.

Bien sûr, je peux penser au troc pour des « petits » objets à échanger contre d’autres « petits » objets. Mais les sites de troc regorgent de choses que l’on imagine plus sur des sites de vente par petites annonces : des voitures, des offres de cours, des vêtements…

Etape 2 : j’évalue ce que je veux en échange de mon bien

Même si c’est un échange d’un bien contre un autre, le troc suppose une contrepartie. Elle n’est pas en monnaie classique mais elle existe bien ! Je dois donc avoir une idée aussi précise que possible de ce que je suis prêt à accepter en échange de mon objet.

Pour me décider, je ne dois pas forcément regarder la valeur concrète de l’objet que je veux refiler. Je dois surtout être sûr que le bien que je vais récupérer va me servir. Je ne me débarrasse de choses dont je n’ai pas l’utilité pour en reprendre d’autres !

Si je ne sais pas exactement ce que je veux en échange, les sites peuvent trouver pour moi. Des algorithmes permettent de « matcher » une offre et une demande. D’autres plateformes reposent sur un système de crédits, comme si je troquais mon objet contre une monnaie virtuelle. Qui me permettra ensuite de « payer » un autre bien en redonnant mes points en contrepartie.

Etape 3 : je fais attention aux coûts et aux arnaques

S’il y a bien un mot qui n’a rien à faire dans un article sur le troc, c’est bien celui de « coût ». En effet, les troqueurs échangent un objet contre un autre et, au pire, font appel aux crédits prévus par le site. Pourtant, il faut parfois prévoir de régler quelques frais. Par exemple, si j’entre en relation avec un échangeur situé loin de chez moi, il faudra bien que je lui envoie mon bien. Avec à la clé des frais de port, ne serait-ce que de timbres !

Attention aussi aux déceptions ! Une photo mettant en avant un appareil dernier cri peut en fait cacher un vieux mécanisme qui ne fonctionne plus. Et lorsque la transaction est lancée, il est généralement impossible de se rétracter. Nous ne sommes pas sur des sites de ventes en ligne ! Dans certains cas, il est parfois plus raisonnable de se servir de la plateforme internet pour entrer en contact avec un troqueur intéressé. Puis de se déplacer pour faire l’échanger de la main à la main. En cas de problème, j’aurai toujours la possibilité de m’enfuir en courant !