Un migrant somalien laissé pour survivre dans les rues de France

PARIS

Un migrant somalien qui a dû fuir son pays en raison de la violence a été contraint de vivre dans la rue après que deux pays européens ont refusé de lui accorder l’asile.

Ahmed Muhammed, qui utilise un nom différent pour des raisons de sécurité, a déclaré à l’agence Anadolu que sa demande d’asile avait été rejetée par la France après deux ans d’attente et qu’il avait été expulsé d’un centre d’asile.

Muhammed a déclaré qu’il avait initialement demandé l’asile en Belgique et était resté 11 mois dans un centre d’asile surpeuplé, mais sa demande a été rejetée.

Il a déclaré que bien qu’il ait porté son affaire devant la cour d’appel, il a été de nouveau rejeté et a déménagé en France en 2017.

Il a également demandé l’asile en France, et après une longue attente, l’entretien d’asile a eu lieu en janvier de l’année dernière mais il a de nouveau été rejeté.

Muhammed a déclaré que bien qu’il ait fait appel de la décision avec un avocat volontaire pour le défendre, sa demande a été rejetée lors d’un deuxième entretien en octobre.

«Je suis dans une très mauvaise situation. Ils m’ont laissé dans la rue au milieu de la [coronavirus] pandémie. Ma vie, ma santé sont en danger. Je ne peux pas non plus retourner dans mon pays », a-t-il déclaré.

«Mes demandes d’asile ont toujours été rejetées. Je ne comprends pas ce qui se passe. Je fais de mon mieux », a déclaré Muhammed, ajoutant qu’il ne savait pas quoi faire ni où aller au milieu de la pandémie car il n’avait pas la possibilité de travailler et de gagner de l’argent en Europe.

Muhammed a déclaré que sa famille en Somalie n’avait aucune idée de sa situation et qu’ils seraient très bouleversés s’ils le savaient.

« L’Europe dit qu’elle aide et soutient les réfugiés. Mais j’ai été dans de nombreux pays au cours des six dernières années, et ce qu’ils disent et font est totalement différent », a-t-il déclaré.

Déclarant que les autorités françaises ne lui ont pas permis de rentrer en Somalie parce que c’était dangereux, Mohammed a dit: «Eh bien, s’ils refusent ma demande d’asile et me jettent à la rue, comment puis-je continuer ma vie ici?

Il a dit qu’il suivait avec une grande tristesse les reportages des attentats à la bombe en provenance de la capitale somalienne Mogadiscio et qu’il avait l’impression d’avoir tout perdu.

« Pour tous ceux qui m’aident aujourd’hui, je veux aider quelqu’un demain », a-t-il ajouté.

Muhammad a dit qu’il était très désolé d’avoir été abandonné dans la rue.

Il s’est temporairement réfugié à l’association As-Sufa dans la région des Yvelines.

* Écriture de Busra Nur Cakmak

Le site Web de l’Agence Anadolu ne contient qu’une partie des reportages proposés aux abonnés dans le système de diffusion de nouvelles AA (HAS), et sous forme résumée. Veuillez nous contacter pour les options d’abonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *