Un ministre français a déclaré au Royaume-Uni: «  Vous ne pouvez pas utiliser le chantage au vaccin Covid-19  »

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré vendredi que l’Europe ne se laisserait pas faire subir «une sorte de chantage» de la part de la Grande-Bretagne sur l’approvisionnement en vaccins Covid-19.

Les pays de l’Union européenne ont déclaré qu’ils ne recevaient pas les fournitures du tir promis par le fabricant AstraZeneca, entre autres, et ont allégué que la Grande-Bretagne avait reçu plus que sa juste part des fournitures.

La Grande-Bretagne a déclaré qu’elle ne croyait pas à l’imposition de blocages de vaccins et que l’UE devait permettre que les contrats de vaccination Covid-19 soient remplis.

«Nous devons établir une relation de coopération avec le Royaume-Uni pour qu’AstraZeneca remplisse ses engagements, signés avec l’Union européenne, et que chacun obtienne ce dont il a besoin», a déclaré Le Drian à la télévision France Info dans une interview.

«Mais on ne peut pas jouer comme ça, une sorte de chantage, où l’on voulait vacciner de toutes ses forces avec la première dose et ensuite on se retrouve handicapé avec les secondes doses. Ce n’est pas à l’Europe de supporter le coût de cette politique. »

Le Drian a déclaré que la Grande-Bretagne avait devancé l’Europe avec ses taux d’inoculation en se concentrant sur les premières doses, tandis que l’Europe administrait les première et deuxième doses.

«Je voudrais simplement signaler gentiment à quiconque envisage un blocus… que les entreprises peuvent examiner de telles actions et tirer des conclusions sur l’opportunité ou non de faire des investissements futurs», a-t-il déclaré.

Cette semaine, l’UE a resserré sa surveillance des exportations de vaccins contre les coronavirus, lui donnant plus de latitude pour bloquer les expéditions vers les pays ayant des taux d’inoculation plus élevés. Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a riposté, accusant la Commission européenne de sens de la rupture.

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a déclaré que 400000 personnes avaient été vaccinées vendredi, ce qui est juste en dessous de la moyenne quotidienne du Royaume-Uni. Le pays espère intensifier son programme de vaccination dans les semaines à venir.

Vendredi également, le régulateur européen des médicaments a approuvé trois usines de production de vaccins contre les coronavirus. Un site aux Pays-Bas a été autorisé à produire le jab Oxford-AstraZeneca, tandis qu’une usine allemande a reçu le feu vert pour produire des doses Pfizer / BioNTech.

Un site de fabrication pour le jab Moderna en Suisse a également été approuvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *