Un politicien français condamné à une amende pour avoir offert à un fonctionnaire une queue de loup comme «  cadeau de retraite  »

Un haut responsable politique des Alpes françaises a été condamné vendredi à une amende de 10 000 € (8 600 £) pour avoir offert une queue de loup au représentant de l’État de la région en guise de cadeau de retraite.

Jean-Marie Bernard du parti conservateur des républicains a décrit le cadeau comme un «geste amical» et un «acte politique» pour exprimer son soutien aux agriculteurs assiégés qui disent que leur vie pastorale est menacée par l’animal prédateur.

Les loups sont une espèce protégée depuis 1993 et ​​leur nombre en France s’est multiplié ces dernières années – en particulier dans les Alpes.

M. Bernard, président du conseil départemental des Hautes-Alpes, a également fait le même cadeau à l’ancien préfet lors de son départ.

Il affirme que les loups ne sont pas une espèce en voie de disparition et n’ont pas besoin de protection.

Le cadeau macabre était, dit-il, une façon de dire «vous partez peut-être, mais le problème des loups pour les agriculteurs du département n’est toujours pas résolu».

Cependant, cette décision a provoqué la colère de plusieurs groupes de défense des animaux, dont l’association Férus – qui défend le bien-être des grands prédateurs, notamment les loups, les ours et les lynx.

Il disait: «Nous ne pouvons être que consternés de voir cette pratique d’un autre âge dans un pays développé du XXIe siècle.»

Il a cité le code de l’environnement, qui stipule: «La détention, la mutilation [or] le transport d’une espèce protégée, vivante ou morte, est illégal. » La peine maximale pour avoir enfreint le code est de trois ans de prison et 150 000 € d’amende.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *