Un référendum sur le cannabis est-il sur les cartes en France?

Les appels à des réformes du cannabis en France ont reçu une énergie renouvelée car un député suggère que le pays devrait organiser un référendum sur le sujet. Ces derniers mois, le gouvernement a accepté de lancer un programme pilote pour fournir aux patients du cannabis médical gratuit et a lancé une enquête en ligne pour évaluer l’opinion du public sur le médicament.

Jean-Baptiste Moreau, député de Creuse et chef d’une commission parlementaire sur l’usage du cannabis récréatif, a déclaré qu’il pensait que légaliser l’usage adulte de la drogue pourrait être une possibilité en France.

Dimanche 28 janvier, Moreau a déclaré sur franceinfo: «Il faut vraiment avoir un débat pour éclairer les citoyens sur cette question. Aujourd’hui, nous avons une interdiction, mais nous avons des niveaux de consommation records. Donc, la situation est intenable.

«L’interdiction ne fonctionne pas. Cela crée simplement un marché parallèle. Nous avons une économie parallèle importante, qui finance d’autres réseaux, comme le trafic d’armes et d’autres. »

Selon M. Moreau, la décriminalisation ne serait pas assez efficace pour résoudre le problème. Le député suggère que le gouvernement établisse un système pour réglementer le marché légal du cannabis afin de garantir que les clients reçoivent des produits sûrs et de haute qualité à un coût raisonnable.

Des données récentes révèlent que la France a le taux de consommation de cannabis le plus élevé d’Europe – à égalité avec l’Espagne – avec 11% de la population consommant du cannabis. Les chiffres placent le pays devant l’Italie (10,2%), les Pays-Bas (9,6%) et la Finlande (8,2%). Le Royaume-Uni est également dans le top 1 avec un taux d’utilisation de 7,1%.

Des données récentes montrent que la France a l’un des taux de consommation de cannabis les plus élevés d’Europe, avec plus de 11 pour cent de la population étant des consommateurs actifs. L’Espagne considère également que 11% de sa population sont des consommateurs de cannabis, tandis que le Royaume-Uni est dans le top 10 avec 7,1%.

Malgré une position historiquement dure sur le cannabis, une série de mesures récentes ont indiqué que le gouvernement français pourrait être disposé à adopter une attitude plus progressiste envers la drogue à l’avenir.

En octobre dernier, Olivier Véran, le ministre de la Solidarité et de la Santé, a signé un décret pour lancer un programme pilote, qui pourrait à terme fournir aux patients du cannabis médicinal gratuit.

Selon la proposition, 3000 personnes atteintes d’un certain nombre d’affections et de maladies – telles que la douleur neuropathique réfractaire, certaines formes d’épilepsie pharmacorésistante, certains symptômes insolubles en oncologie liés au cancer ou au traitement anticancéreux, les situations palliatives, la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques ou d’autres pathologies du système nerveux central – pourront demander la prescription à partir de mars.

En janvier, le député Robin Reda a annoncé le lancement d’un sondage en ligne destiné à «mieux comprendre l’opinion publique» sur la consommation de cannabis à des fins récréatives. Le questionnaire était disponible du 13 janvier au 28 février et les résultats devraient être publiés dans les semaines à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *