Un seigneur de guerre raccroche ses armes avec consternation alors que la France s’enfonce plus profondément dans le bourbier du Sahel | Monde

Louis Saillans a du mal à donner une réponse immédiate quand je demande combien de personnes il a tué au service de la France. «Je n’ai pas compté. Il est difficile de dire quand vous êtes en opération », dit-il.

«J’aime aller à la guerre et gagner contre mes ennemis et j’aime accomplir la mission qui m’a été confiée. Si je dois tuer des gens dans le processus, c’est ce qui se passe. Mais si nous faisons juste des prisonniers, c’est tout à fait bien aussi. Je ne cherche pas de sang et je ne dis pas que j’aime massacrer les gens.

Saillans, 35 ans, est capitaine dans l’élite commandos marine – l’équivalent français de 400 hommes du Special Boat Service (SBS). Au cours d’une carrière de dix ans, il a participé à

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *