Une enquête terroriste lancée après qu’une femme a été poignardée à mort dans un commissariat de police français

La police antiterroriste française a ouvert une enquête sur le coup de couteau mortel d’une femme travaillant dans un commissariat de Rambouillet, près de Paris.

L’attaquant de 36 ans a été abattu par des officiers à proximité.

Le parquet national antiterroriste a déclaré qu’il avait repris l’affaire, ouvrant une enquête sur le meurtre d’une personne de l’autorité publique en relation avec un groupe terroriste.

L’identité de l’attaquant n’a pas été révélée.

La victime, âgée de 49 ans, était une employée administrative du poste, a déclaré un porte-parole de la police.

conseillé

« La France a perdu une de ses héroïnes de tous les jours dans un geste barbare de lâcheté infinie », a déclaré le Premier ministre Jean Castex sur les lieux de l’attaque.

Valérie Pécresse, la présidente de la région parisienne, a déclaré que «le visage de la France» était visé.

«La police est le symbole de la république. Ils sont la France », a-t-elle déclaré.

L’attaque a eu lieu juste à l’intérieur du poste de police de Rambouillet, une ville au sud-ouest de Paris, et à environ 750 mètres d’un ancien domaine royal qui est parfois utilisé pour des négociations de paix internationales.

Des cordons de police ont encerclé la zone après le coup de couteau.

L’agresseur était de nationalité tunisienne et résidait en France sur des papiers légitimes.

Il n’y avait aucune indication immédiate qu’il avait crié des slogans islamistes ou islamistes, a déclaré un responsable de la sécurité.

Il n’était auparavant pas connu des agences de sécurité françaises, a ajouté une troisième source de sécurité.

La France a été témoin d’attaques meurtrières contre la police dans le passé, y compris certaines par des extrémistes islamiques.

L’attaque de vendredi est survenue six mois après qu’un adolescent islamiste ait décapité un instituteur à Conflans, une autre ville satellite de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *