Une start-up française fabrique des exosquelettes pour accompagner le personnel dans des rôles physiques

Une start-up française primée développe des exosquelettes pour aider les personnes qui exercent des professions physiques, dans le but de soulager les douleurs au cou, aux épaules, aux coudes et aux bras.

HMT, basée à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées, a été créée en 2017 par six anciens élèves de l’école d’ingénieurs de la ville. En 2018, l’entreprise a remporté le premier prix dans la catégorie santé et sécurité lors d’un concours national organisé par la compagnie d’électricité Enedis.

La start-up est la seule entreprise du genre à produire des exosquelettes en France. Depuis deux ans, elle teste sa technologie d’exosquelette sur des techniciens Enedis dans les Hautes-Pyrénées.

Dans le cadre de leur travail, les travailleurs doivent souvent porter des poids de plus de 10 kilogrammes avec des poteaux d’une longueur maximale de deux mètres, sous des lignes électriques. Les exosquelettes aident à soutenir les mouvements des épaules et des bras des travailleurs, pour soulager le cou.

Aujourd’hui à la rencontre de l’exosquelette de la start up HMT qui se développe son produit avec enedis à Montauban. Un super accueil de l’équipe TST HTA. Merci pic.twitter.com/5XuAdU7xFN

– Philippe Delbarre (@phdelbarre) 5 mars 2019

Philippe Berardo, directeur régional d’Enedis Hautes-Pyrénées, a déclaré à FranceInfo: «Ces exosquelettes offrent un support pour des poids tenus au bout de leurs bras. Cela aide à prévenir et à éviter les problèmes musculo-squelettiques [later]. »

HMT produit désormais jusqu’à 300 exosquelettes par an, et continue de les utiliser pour accompagner les travailleurs dans les métiers physiques.

Kevin Regi, président-directeur général de HMT, a déclaré: «Aujourd’hui, nous travaillons dans presque toutes les industries de France, y compris dans l’énergie, l’agriculture et la construction.»

Chaque exosquelette coûte entre 5 000 et 6 000 €.

Histoires liées

Les piles à combustible en papier pourraient suivre les vaccins et aider les diabétiques
Une entreprise française lance un projet de 100 millions d’euros pour créer une peau artificielle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *